Il ne manquait plus que lui. Et il arrive en force. Après Google, Oracle ou encore Microsoft, Amazon, via sa filiale Web Services, va ouvrir des centres de données en Suisse. Et il sera le seul, parmi les géants du cloud précités, à en ouvrir trois d’un coup. Le numéro un mondial du cloud, détenteur d’environ un tiers du marché, ne fait pas dans la demi-mesure. Signe que la demande pour ses services en ligne est importante. Mais aussi que les contraintes régulatoires, qui imposent à certaines entreprises de conserver leurs données en Suisse, font effet. De passage jeudi à Zurich pour une conférence, Werner Vogels, vice-président d’Amazon et responsable technique de la multinationale américaine, nous a accordé une interview.