Le prix a baissé. La semaine passée, la dernière rumeur en date évoquait un prix de 9 milliards de dollars. C’est finalement 8,45 milliards que concédera Amazon pour acquérir le studio MGM et son fonds. Surtout, son fonds: la compagnie produit de manière réduite ces dernières années, hormis notamment la franchise James Bond, dont les droits sont complexes.

Le communiqué d’Amazon indique que les deux parties ont «conclu un accord de fusion définitif en vertu duquel Amazon acquerra MGM pour un prix d’achat de 8,45 milliards de dollars». Il ajoute que «MGM a près d’un siècle d’histoire cinématographique et complète le travail d’Amazon Studios, qui s’est principalement concentré sur la production de programmes d’émissions de télévision».

La semaine passée: James Bond et tout MGM chez Amazon? La guerre du streaming s’accélère

Jusqu’à Chaplin

Les agences citent Mike Hopkins, le vice-président senior de Prime Video et d’Amazon Studios, pour qui «la véritable valeur financière de cet accord est le trésor de la propriété intellectuelle du catalogue complet que nous prévoyons de réinventer et de développer avec la talentueuse équipe de MGM».

En effet. La firme de Jeff Bezos s’offre ainsi une mine d’or, qui remonte jusqu’à des films de Charlie Chaplin, via United. Le fonds comprend aussi bien Autant en emporte le vent (1940) que Ben Hur (1960), des films d’Elvis, 2001 l’Odyssée de l’espace, ainsi que des séries telles que Stargate ou, en partie, Fargo.

Dans le paysage hollywoodien, MGM était l’une des dernières grandes structures à ne pas être adossées à une plateforme de vidéo en ligne, à l’image du catalogue de Fox absorbé par Disney pour son Disney +. Avec une offre encore ténue par rapport à Netflix, mais des avancées dans certaines régions du monde, Amazon devient, dès à présent, un nouvel acteur majeur du divertissement en ligne.