Quel est le point commun entre une voiture, un majordome électronique et un lave-linge? Tous intégreront bientôt l’assistant personnel d’Amazon, baptisé Alexa. Encore peu connu en Europe, ce service s’impose à vitesse grand V outre Atlantique. Jusqu’à présent, Amazon ne proposait son assistant qu’au sein de son haut-parleur Echo. Mais le numéro un mondial du e-commerce veut désormais qu’Alexa soit disponible dans une multitude d’appareils. En quelques heures, lors du Consumer Electronic Show de Las Vegas, le plus grand salon mondial de l’électronique, plusieurs fabricants ont annoncé avoir signé avec Amazon.

Disponible depuis 2015 aux Etats-Unis et depuis septembre 2016 en Grande-Bretagne, le haut-parleur Echo (qui coûte 180 dollars) se présente comme un assistant personnel à placer au centre de son habitation. Alexa, au cœur d’Echo, se commande par la voix et permet de descendre et de monter les stores, d’obtenir les dernières informations, la météo ou encore de commander une pizza, un taxi ou bien sûr des articles livrés par Amazon. Le groupe n’a jamais donné de chiffre de vente pour Echo, mais la société d’investissement Mizuho estimait, en septembre dernier, qu’Amazon en écoulerait 8,6 millions en 2016. D’ici à 2020, toujours selon Mizuho, Amazon pourrait gagner 11 milliards de dollars via Echo: 4 milliards via la vente des haut-parleurs et 7 milliards via les achats effectués sur son site.

4748 chambres d’hôtel

En décembre dernier, l’hôtel Wynn de Las Vegas annonçait que ses 4748 chambres allaient être équipées d’Echo, permettant aux hôtes de contrôler, de la voix, la lumière, la température de la chambre ou encore le téléviseur.

Désormais, le groupe voit plus grand en plaçant Alexa dans de nouveaux appareils. Cette semaine, Ford annonçait, à Las Vegas, que dès cet été, ses véhicules équipés du système Sync 3 intégreront Alexa. L’assistant permettra, depuis son domicile, de connaître le niveau de carburant de sa voiture. Depuis l’habitacle, Alexa pourra livre des livres audio, verrouiller des portes ou encore ouvrir la porte du garage en avance. BMW devrait suivre prochainement.

Le retour des frigos connectés

A Las Vegas, Whirlpool a aussi parlé d’Alexa. Plusieurs modèles de fours et de lave-linge et lave-vaisselle seront compatibles avec Alexa, ce qui permettra de préchauffer par exemple le four par la voix ou de connaître le temps restant pour un cycle de lavage. Certains appareils de General Electric offrent déjà indirectement cette fonction, via un assistant baptisé Geneva. Quant à LG, il a présenté un frigo capable de passer des commandes d’aliments via Alexa. Il n’est pas certain, vu le faible engouement du public pour les frigos connectés, que ces technologies percent à court terme. Mais la plupart des fabricants tentent leur chance.

LG, encore lui, a aussi présenté deux robots, l’un petit, l’autre grand, intégrant Alexa. Via une caméra, «Hub robot» sera capable de reconnaître les membres d’un foyer, de leur adresser un salut personnalisé, mais aussi d’interagir avec des appareils ménagers et de préchauffer un four ou d’allumer un robot aspirateur lorsque plus personne n’est à la maison.

Devant Google

Avec ces avancées, Amazon entre en concurrence frontale avec Google, dont l’appareil «Home», présenté en automne dernier, était en tout point similaire à Echo. Avec ses annonces, Amazon prend de l’avance sur son concurrent. A Las Vegas, Google a certes vu la société Nvidia présenter un assistant basé sur son service, mais il compte pour l’heure sensiblement moins de partenaires qu’Amazon.


Sur le même sujet: