Halloween n’aura jamais rapporté autant

Etats-Unis Plus de 7 milliards d’achats

D’ici au 31 octobre, jour de la fête d’Halloween, les Américains auront dépensé 7,4 milliards de dollars en décorations, costumes et bonbons. Ce chiffre provient d’une très sérieuse étude de la fédération du commerce de détail, la National Retail Federation (NRF). Les médias américains y voient en tout cas un signe supplémentaire du rebond de l’économie, précisément du climat de consommation.

Il faut dire que cette statistique annuelle est très fidèle aux cycles économiques. Après une hausse de 5 à 5,7 milliards, entre 2006 et 2008, les dépenses avaient chuté, dans le sillage de la crise. Depuis 2009, elles sont en augmentation constante, à l’exception d’un creux en 2013, lorsqu’avait eu lieu la paralysie budgétaire à Washington.

Tradition d’abord

Selon le sondage effectué auprès de 6332 consommateurs, les Américains vont dépenser 77,52 dollars chacun d’ici à vendredi. C’est 2,50 dollars de plus que l’an dernier, lorsque les dépenses totales avaient atteint 6,9 milliards de dollars. C’est aussi le chiffre le plus élevé depuis que la NRF a commencé à réaliser ce pointage, il y a onze ans.

Selon la NRF, les parents feront dans le traditionnel. Ils revêtiront des costumes de sorcière, de monstre ou de fantôme. Les enfants, eux, devraient surtout opter pour les personnages de dessins animés les plus populaires du moment. Les musts? La Reine des Neiges et les Tortues Ninja.

Globalement, 2,8 milliards de dollars seront dépensés dans ces costumes. Dont 350 millions dans des costumes spécialement conçus pour les animaux de compagnie. Les bonbons et sucreries devraient, eux, rapporter 2,2 milliards de dollars aux commerçants. Tandis que 2 milliards de dollars seront consacrés aux diverses décorations thématiques, dont l’inévitable citrouille Jack O’Lantern.

Ebola fait peur

«Halloween est l’un des congés durant lesquels la consommation affiche les plus forts taux de croissance», souligne Matthew Shay, le directeur de la fédération. En outre, puisque la veillée de la Toussaint tombe cette année sur un vendredi, il s’attend à un record de fréquentation des maisons hantées, des bals costumés et des diverses manifestations organisées pour l’occasion.

Un imprévu pourrait refroidir la motivation des Américains à aller frapper aux portes de leurs voisins: le virus Ebola. Alors qu’un 4e cas a été déclaré ce vendredi à New York, la psychose pourrait s’étendre durant la semaine à venir. Lundi, les autorités de la ville de Dallas ont en tout cas déjà averti que les festivités prévues le 31 octobre seraient annulées.