Publicité

Ancien géant, l'agence Publicitas dépose son bilan

Lâchée par les principaux éditeurs de journaux, la régie publicitaire a annoncé sa faillite vendredi. Au total, 120 à 150 collaborateurs sont concernés

L’administrateur de faillite, Urs Boller, a confirmé vendredi à l’ats une information du site Klein Report. Le bilan a été déposé auprès du Tribunal de district de Bülach (ZH). 

Les éditeurs avaient jusqu’au 14 mai pour se prononcer sur le plan de redressement qui leur avait été soumis par Publicitas, un délai qui avait déjà été prolongé de quelques jours mercredi. Mais il n’y aura pas de sortie de crise. Sans attendre la fin du délai, Publicitas a annoncé sa faillite vendredi. Au total, 120 à 150 collaborateurs sont concernés.

Manquements financiers reprochés

Dans son plan de redressement, le groupe proposait aux éditeurs un modèle de commissions permettant de réduire leurs risques, ainsi qu’une participation dans l’actionnariat à hauteur de 50%. Cela aurait offert une transparence complète sur les chiffres-clés de la société, selon Publicitas.

Plusieurs grandes maisons d’édition ont annoncé ces derniers temps qu’elles mettaient fin avec effet immédiat à leur collaboration avec Publicitas. Tamedia, Ringier et Ringier Axel Springer Suisse, Admeira, le groupe NZZ, AZ Medien et le groupe Romandie Combi, représentant Le Nouvelliste, La Liberté, Le Quotidien Jurassien, ArcInfo et le Journal du Jura lui reprochaient des manquements dans ses obligations financières.

Lire aussi: Le long déclin de l’empire Publicitas

Publicité