Le conflit entre les anciens et les nouveaux responsables d'Antiquorum, leader des enchères horlogères basé à Genève, s'intensifie. Les parties ont annoncé vendredi lors de deux conférences de presse avoir déposé plusieurs plaintes civiles et pénales les unes contre les autres.

Le nouveau patron, le Japonais John Tsukahara, accuse son prédécesseur, Osvaldo Patrizzi, démis de ses fonctions le 2 août dernier, d'avoir commis des malversations. Ce dernier conteste la prise de contrôle de la gestion de la société par Artist House, une société japonaise actionnaire à 50% depuis 2006, et réclame son argent.

Président du conseil d'administration depuis septembre et représentant d'Artist House, John Tsukahara est le responsable de la mise à pied d'Osvaldo Patrizzi. «L'ancien patron résistait aux changements rendus nécessaires par l'acquisition de sa société par une entreprise cotée au Japon», a-t-il déclaré.

Soupçonnant des irrégularités comptables, la nouvelle équipe a mandaté la fiduciaire PricewaterhouseCoopers pour procéder à un audit. Résultat: «Les malversations portent sur des millions de francs», affirme l'avocat Christophe de Kalbermatten, tout en refusant d'avancer des faits précis et des chiffres. Antiquorum a déposé des plaintes contre Osvaldo Patrizzi.

L'ex-patron s'appuie sur une contre-expertise, effectuée par la fiduciaire Masson de Genève sur la base de copies de documents comptables, pour contester de telles malversations. «Ces accusations sont fausses. C'est le succès qui m'intéresse, pas l'argent», a-t-il dit vendredi par téléphone depuis New York, dans le cadre d'une conférence organisée par l'ex-CFO Leo Verhoeven et l'ancien COO Mark Schumacher.

Enchères en baisse

Ces derniers dénoncent un «hold-up» orchestré par John Tsukahara lors d'une assemblée générale des actionnaires «irrégulièrement convoquée» le 15 juin, suivi d'un «putsch» le 2 août. «Artist House n'a pas payé toutes les actions que je lui ai cédées», affirme Osvaldo Patrizzi. Ce dernier attendait le paiement de 8,5 millions de francs pour l'acquisition de sa participation. Seuls 4,9 millions lui ont été payés. Plaintes et demandes de réparations ont été déposées par Osvaldo Patrizzi. La transaction valorisait Antiquorum 61 millions de francs.

La société souffre de cette guerre. Les résultats des enchères automnales sont en baisse de 25 à 30% par rapport à 2006. «Nous avons perdu des clients, mais en avons gagné quelques nouveaux. Notre situation financière est saine», affirme John Tsukahara. Le chiffre d'affaires s'élève à 100 millions de francs avec une cinquantaine d'employés. Les bénéfices ne sont pas publiés.