Il s'était fait désirer. André Kudelski sera finalement un des deux derniers témoins à venir prêter serment devant la Cour fédérale de Santa Ana, à Los Angeles, aujourd'hui dans le cadre d'un procès pour espionnage industriel qui pourrait coûter jusqu'à un milliard de dollars à la société NDS. Cette filiale du groupe de médias américain News Corp, concurrente de Kudelski, est accusée d'avoir piraté la solution de cryptage du groupe vaudois.

Des dizaines de hackers et d'experts en sécurité ont déjà témoigné dans le cadre de cette affaire.

Le juge David O. Carter avait averti à plusieurs reprises que l'absence à la barre des principaux dirigeants des entreprises concernées risquerait d'avoir une influence sur le jury, qui ne pourrait pas imaginer à l'heure du verdict que «les décisions n'ont pas été prises en haut de l'échelle.» Le message s'adressait en particulier à NDS, dont ni le PDG Abe Peled ni le propriétaire Rupert Murdoch ne figuraient à l'origine parmi les témoins. L'insistance du juge a partiellement payé. Abe Peled s'est rendu à Santa Ana en urgence mercredi dernier, où son témoignage a été enregistré sur vidéo par ses avocats avant qu'il ne reprenne l'avion pour Londres. Le fait que le PDG de la société accusée ne vienne pas se présenter en personne devant le jury a mis le juge Carter dans une colère noire. Ce dernier a averti les avocats de NDS qu'il soulignerait auprès du jury l'absence de coopération du PDG.

Coup de poker vaudois

André Kudelski sera le deuxième haut responsable parmi les plaignants à venir s'expliquer, après l'intervention en ouverture du procès du milliardaire Charlie Ergen, PDG d'Echostar. Selon un proche du groupe vaudois, André Kudelski aurait refusé de témoigner tant que Abe Peled n'en faisait pas autant, persuadé que le manque de charisme du PDG d'origine israélienne desservirait sa cause auprès du jury.

Jeudi dernier, au lendemain de sa déposition enregistrée, Abe Peled a présenté les résultats annuels de sa société lors d'une conférence téléphonique. Son chiffre d'affaire pour 2007 s'est monté à 710 millions de dollars. NDS a également indiqué que ses réserves en cash se montaient désormais à 692 millions. La société ne prévoit pas de verser de dividendes.