Sony a publié jeudi une perte nette de 456,7 milliards de yens (5,313 milliards de francs) pour l’année budgétaire 2011-2012 close le 31 mars, à cause de ventes en chute de 9,6%, du yen fort, de la concurrence, des désastres et de lourdes charges fiscales. Les expéditions de téléviseurs ont chuté pour la première fois à 247,7 millions d’unités (-0,3%). Début avril, le groupe annonçait une perte possible de 6 milliards de francs.

Outre le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, qui ont plombé le début de l’exercice en saccageant l’appareil industriel nippon et en sapant le moral des consommateurs, le mastodonte a souffert de la chute des ventes de téléviseurs, du ralentissement de la demande internationale dû à la crise en Europe, de la hausse subséquente de la monnaie japonaise, de la concurrence sud-coréenne (Samsung) et américaine (Apple) et des inondations en Thaïlande.

Gains à venir

Les prévisions sont toutefois optimistes. Le fleuron de l’électronique japonais, qui a annoncé récemment la suppression de 10 000 postes, espère un retour aux chiffres noirs durant l’année à venir, après quatre années consécutives de pertes. Cause principale: la chute des ventes de téléviseurs.

Dans un communiqué diffusé jeudi, le fabricant des téléviseurs Bravia escompte un gain net de 30 milliards de yens (environ 350 millions de francs) pour l’année à venir (avril 2012-mars 2013) pour des ventes en progression de 14% sur un an (à 7400 milliards de yens).

Kazuo Hirai, 51 ans, le nouveau directeur général du groupe arrivé le mois passé, est actuellement en train de supprimer 6% de la force de travail du plus grand exportateur japonais d’électronique. Le nouveau venu est également en train de se miser toujours davantage vers les appareils mobiles (tablettes, téléphones) et les jeux vidéos pour relancer Sony. A la bourse de Tokyo, le titre du groupe a perdu près de 85% de sa valeur depuis les années 2000.

«Sony va probablement réduire les pertes de son unité téléviseurs», expliquait à l’agence de presse financière Bloomberg Yasuo Nakane, analyste chez Deutsche Securities Inc. «Il y a même des chances que les recettes de cette unité performent mieux que prévu cette année.»

«Revitaliser et faire croître»

Kazuo Hirai, qui a succédé à Howard Stringer veut «revitaliser et faire croître» le commerce électronique avec une nouvelle stratégie dévoilée le mois passé. Dans les grandes lignes, le plan consiste à doper les ventes de jeux et de téléphones portables; repenser en profondeur l’unité des téléviseurs; s’étendre aux pays émergents; et miser davantage sur l’innovation. Depuis le Walkman dans les années 1980, Sony n’a en effet pas réussi à lancer de nouveaux produits aussi avant-gardistes que le lecteur de cassettes.

Kazuo Hirai, père de la console de jeu Playstation, mise ainsi davantage sur le commerce du jeu vidéo. La compagnie a commencé de vendre la console de jeu portable Playstation Vita en décembre pour attirer les consommateurs en quête de divertissement, qui se tournent chaque jour davantage vers les iPhone et les iPad. La Vita est la première innovation majeure dans les appareils portables depuis la Playstation Portable (PSP), mise en vente en 2004.