Trois développements ont réjoui les 45 institutions de prévoyance membres de la fondation Renaissance PME, qui tenait sa 8e assemblée générale vendredi. Premièrement, Swisscom a investi 20 millions de francs dans un véhicule d'investissement répliquant les participations du fonds Renaissance Technlogies II, ce qui porte la fortune de ce dernier à 70 millions de francs (LTdu 13.10).

Deuxièmement, un allégement des structures et une actualisation du mandat confié à Vinci Capital, permettront d'augmenter l'efficacité de la gestion. Enfin, l'accord passé entre Vinci Capital et Widmann Associates élargit les compétences du mandataire, notamment dans le domaine des medtech et sciences de la vie. «La qualité de ce partenaire nous ouvre de nouveaux horizons, souligne Olivier Tavel, de Vinci Capital. Par ailleurs, l'accord avec Swisscom dépasse nos attentes. Il nous donne accès à des affaires très intéressantes que Swisscom ne pouvait traiter, faute de structure adaptée. Plusieurs projets intéressants pourraient se concrétiser d'ici six à neuf mois.»

Le fonds Renaissance Technologies I, d'un montant de 72 millions, est remboursé à hauteur des deux tiers et recèle encore du potentiel - notamment la société Dartfish (vidéo) et une licence perpétuelle négociée avec la SGS pour la société Tatis (solutions de dédouanement).

Quant au fonds Renaissance Technologies II, il va augmenter sa mise dans la prometteuse société romande Precimed (medtech) et vise 4 à 5 nouveaux projets en 2007.