Selon le quotidien français La Tribune citant le Canard enchaîné, la direction générale de l'aviation civile française a demandé par écrit, le 21 février, le nom du mystérieux actionnaire d'AOM. En décembre, lorsqu'il a fallu renflouer le capital d'AOM et d'Air Liberté, SAirGroup a apporté 950 millions de francs. Son partenaire, le groupe Marine-Wendel, holding familial d'Ernest-Antoine Seillière, président du Medef, a suivi, en faisant souscrire les titres non par son groupe, mais par un actionnaire tiers. Ce dernier a détenu, du jour au lendemain, 12,5% d'AOM tout en restant jusqu'à ce jour inconnu, en vertu d'une clause dans le contrat lui garantissant l'anonymat. Mais ce dernier se heurte à un règlement européen qui stipule que tout transporteur doit informer l'autorité nationale qui délivre les licences quand un changement intervient dans son capital à hauteur de plus de 10%.

Le groupe Marine-Wendel est une galaxie. Il détient aujourd'hui 50% d'une société de droit néerlandaise, Taitbout Antibes, également contrôlée à hauteur de 25% par le fonds Alpha. Taitbout Antibes possède 50,4% d'AOM, le restant étant dans les mains de SAirGroup. Marine-Wendel n'a pour le moment aucune intention de rompre son contrat de confidentialité envers son actionnaire non identifié. Son argument est de dire que la répartition du capital à l'intérieur de Taitbout Antibes a changé. Néanmoins, le pourcentage de contrôle de Taitbout sur AOM est resté identique. En outre, la société doit impérativement rester majoritaire dans AOM pour être en adéquation avec le droit européen, qui stipule qu'une licence doit être détenue par un ressortissant de l'Etat de la nationalité de la compagnie. C'est d'ailleurs pour cette raison que SAirGroup ne détient que 49,9% d'AOM. Tout pourrait toutefois changer lors de la signature des accords bilatéraux sur les transports entre la Suisse et l'Europe. Quelle sera alors la volonté de Swissair à l'égard d'AOM? Est-ce elle qui a trouvé un investisseur qui n'a pour le moment pas le droit de dévoiler sa nationalité, parce qu'il serait suisse?

Toujours est-il que les syndicats se mobilisent. Les employés d'Air Littoral, autre filiale de SAirGroup, organisent samedi une manifestation devant le siège social de la société à Montpellier.