Cent millions de francs et un historique de trois ans. Ce sont les conditions classiques qu’un gérant d’actifs doit remplir pour espérer séduire les grands investisseurs. Avant d’arriver à ces seuils, le chemin est souvent long et difficile, surtout pour les petits acteurs de ce métier aussi complexe que compétitif, et totalement transparent. Tour d’horizon des moyens par lesquels la place genevoise fait émerger l’innovation.

Lire aussi: Guillaume Dubray: «L’innovation dans les modèles d’affaires des banques est bloquée»