Technologie

Apple contre Trump, une guerre marketing

Le président américain a exigé qu’Apple donne un accès complet à deux téléphones utilisés par un terroriste. Donald Trump veut ainsi renforcer son image d’homme fort. La multinationale en profite pour se profiler en championne de la défense de la vie privée

Donald Trump ne lâche pas Apple. Dans la nuit de mardi à mercredi, le président américain a de nouveau accusé, via Twitter, la multinationale californienne de soutenir indirectement des criminels. La raison: Apple refuse de fournir à la justice un accès total à ses iPhone. Derrière ce bras de fer, qui concerne de près tous les propriétaires d’un téléphone, se cache une guerre marketing: à coups de déclarations fortes, tant Donald Trump que la multinationale cherchent surtout à se faire de la publicité.

L’affaire qui a déclenché cette nouvelle passe d’armes date du 6 décembre. Ce jour-là, un membre de l’armée de l’air saoudienne en formation militaire aux Etats-Unis tue trois personnes sur une base aéronavale de Floride. L’homme, dont l’acte sera qualifié de terroriste, sera ensuite abattu par la police. Les enquêteurs découvrent que le Saoudien possédait deux iPhone – il en portait un sur lui, l’autre étant resté dans son véhicule –, auxquels le FBI cherche à avoir accès. Problème: le niveau de sécurité des deux appareils est tel qu’il ne parvient pas à en lire le contenu.