Ce ne sont d’apparence que des détails. Des liens depuis une application mobile vers un site web, des questions de pourcentages de commissions… Et pourtant, la bataille qui oppose Apple à des dizaines de développeurs d’apps a comme enjeu des centaines de milliards de dollars. Et au cœur de ce combat, il y a le milliard d’utilisateurs d’iPhone, mais aussi, indirectement, ceux de téléphones Android de Google. C’est en ayant ces paramètres en tête qu’il faut analyser la décision d’Apple, annoncée dans la nuit de mercredi à jeudi, d’assouplir ses règles de redistribution des revenus concernant son App Store.