Tous les six mois, ou presque, fait surface une polémique concernant Apple. Polémique concernant la résistance de l’écran de l’iPhone 6 Plus, polémique autour de la gourmandise des processeurs de l’iPhone 6S… Ces derniers jours, c’est un débat autour de l'«erreur 53», référence au message qui s’affiche sur l’écran de téléphones qui deviennent ensuite inutilisables, qui a pris de l’ampleur. Certains utilisateurs d’iPhone ont aperçu un tel message après avoir installé la version 9 du système d’exploitation iOS. Leur tort? Avoir remplacé par le passé le bouton central en ne passant pas par une boutique agréée par Apple.

Pointée du doigt, la société a dû se défendre, invoquant des mesures de sécurité. Le bouton central physique étant relié au système d’identification via les empreintes digitales, seule une personne autorisée doit y avoir accès. En consultant les commentaires sur les sites spécialisés, l’on remarque que cet argument est relayé par de nombreux internautes.

Mais il y a des contre-arguments. Si l’argument sécurité est aussi important, pourquoi le téléphone a-t-il pu fonctionner de longs mois avant ce blocage?, lancent des avocats? Pourquoi Apple n’a-t-il rien dit à ses clients? Et comment la société ose-t-elle affirmer que le seul remède est, désormais, l’achat d’un nouveau téléphone? Autant de questions légitimes qui contraindront peut-être Apple à devoir s’expliquer devant la justice.