Court-circuit

Apple, Google et Facebook se prennent pour des banques

En l’espace de quelques semaines, les trois géants de la tech sont entrés dans le monde de la finance

C’est la nouvelle course lancée entre les géants américains de la technologie: la finance. Désireux d’étendre sans cesse leur empire, Apple, Facebook et Google se lancent dans une compétition pour s’emparer d’un nouveau territoire. On apprenait ainsi la semaine passée que Google veut proposer dès 2020 des comptes courants aux particuliers via un accord avec Citibank, selon le Wall Street Journal. Quelques heures auparavant, «Facebook Pay» était présentée: cette solution de paiement, qui fonctionnera sur Facebook, WhatsApp et Instagram, permettra de s’envoyer de l’argent et de régler des achats. Apple, lui, avait franchi le pas cet été, en lançant sa carte de crédit avec l’appui de Goldman Sachs.

Ce mouvement est massif et se fait pour l’heure en partenariat avec les banques, incontournables lorsqu’il s’agit de paiements. Mais pour combien de temps? Sans doute, les dirigeants d’Apple, Google et Facebook rêvent-ils de détenir eux aussi des licences bancaires à l’avenir.