Jamais les utilisateurs d’iPhone n’ont eu à installer autant de mises à jour en si peu de temps. Depuis son lancement le 19 septembre dernier, la version 11 d’iOS, le système d’exploitation de l’iPhone et de l’iPad, a été mise à jour à sept reprises par Apple. C’est un record et ce n’est peut-être pas fini, car il reste, de l’avis de nombreux utilisateurs, encore plusieurs bugs à corriger dans l’iPhone. A qui la faute?

Jusqu’à cet automne, Apple avait suivi son rythme habituel. Comme chaque année, la nouvelle version d’iOS avait été annoncée en juin aux développeurs d’applications. Puis le système 11 avait été lancé en automne, quelques jours avant la commercialisation de l’iPhone 8, puis de l’iPhone X début novembre. iOS 11 fonctionne sur les iPhone 5S, 6, 6S, SE, 7 et bien sûr 8 et X. Jusque-là, rien d’anormal.

Lire aussi: En Suisse, quatre téléphones sur cinq sont un Apple ou un Samsung

Chargement plus rapide

Le problème, c’est le nombre de fois, depuis le 19 septembre, que les utilisateurs ont dû mettre à jour le système. En soi, l’opération n’est pas trop fastidieuse. Il faut compter à chaque reprise une vingtaine de minutes, du téléchargement du correctif à son installation.

Certaines de ces mises à jour ont apporté des améliorations. Ainsi, la version 11.1 du 31 octobre a ajouté 70 émojis, alors que la dernière version, la 11.2 du 2 décembre, a apporté le service Apple Pay Cash (aux Etats-Unis uniquement), un chargement sans fil plus rapide avec les iPhone 8 et X et de nouveaux fonds d’écran pour le modèle X.

A ce sujet: Notre test: l’iPhone X excelle pour l’image, mais il n’est pas parfait

Des dizaines de bugs réparés

Mais à part cela, ce sont surtout des bugs que ces mises à jour ont dû régler. Des soucis mineurs mais embêtants, parfois, comme le fait de taper la lettre «i» sur le clavier et que l’écran affiche «A?» pour des utilisateurs américains. Apple a dû corriger des problèmes d’affichage concernant certaines photos et l’ouverture de pièces jointes dans des e-mails, mettre fin à des problèmes audio ou d’écrans qui se figeaient, arrêter la relève d’e-mail alors qu’elle venait d’être faite… La liste est longue, très longue, puisque ce sont des dizaines de bugs qui ont été corrigés via ces sept mises à jour.

Pourquoi autant de problèmes? «Tous les logiciels pour smartphones sont de plus en plus compliqués et le risque de créer des failles augmente sans cesse, explique Neil Mawston, directeur de la société de recherche anglaise Strategy Analytics. Avec des millions et des millions de lignes de code, la possibilité qu’il y ait des problèmes avec iOS ou Android (le système de Google, ndlr) est plus élevée chaque année.»

Encore des soucis…

Le problème, c’est que la version 11.2 d’iOS, lancée le 2 décembre, ne résout pas tout, bien au contraire. «Apple est de plus en plus sous pression pour livrer des versions d’iOS à temps et sans bugs. Mais la version 11.2 est mauvaise. Par exemple, elle semble diminuer l’autonomie de la batterie pour certains utilisateurs», poursuit Neil Mawston. Et ce n’est pas tout. Selon le site CNet, des utilisateurs de l’iPhone X ont vu apparaître ce message: «Impossible d’activer Face ID sur cet iPhone.» Un redémarrage permet de réactiver ce système de reconnaissance faciale. En plus de ce bug, certains utilisateurs font part d’un problème de connectivité 4G, rapporte CNet.

La réputation d’Apple en prend ainsi un coup. Mais comment comparer, désormais, iOS avec Android? «Depuis qu’Android a été lancé en 2008, il y a eu 47 mises à jour mineures envoyées entre les mises à jour majeures, soit en moyenne cinq par année, poursuit Neil Mawston. Comme Apple, Google met à jour Android après la mise à disposition de nouvelles versions, avec des corrections de bugs, des patchs de sécurité et de nouveaux services.»

Meilleure réputation qu’Android

Et comme le fait remarquer le spécialiste, iOS demeure nettement moins fragmenté qu’Android. Selon Neil Mawston, environ 90% des smartphones et tablettes tournant avec Android utilisent quatre de ses versions, appelées Kit Kat, Lollipop, Marshmallow et Nougat. Alors que 90% des utilisateurs d’iOS utilisent les versions 10 et 11 de ce système. «Malgré ses récents soucis, iOS est toujours perçu comme étant plus sûr qu’Android, conclut Neil Mawston. Apple a la réputation de gérer la sécurité d’iOS de manière très serrée et de régler les problèmes rapidement lorsque des patchs sont requis.»