Technologie

Apple plombé en fin d'année par l'iPhone et la Chine

Au dernier trimestre 2018, le chiffre d'affaires du groupe est en repli de 5%. Des résultats décevants dus à un ralentissement économique en Chine et à la saturation du marché du smartphone 

Apple a confirmé mardi que ses ventes de fin d'année avaient été décevantes avec un chiffre d'affaires en repli et un bénéfice net à la peine, plombés par l'iPhone et la Chine. Le chiffre d'affaires des trois derniers mois de 2018, le premier trimestre de son exercice décalé, est ressorti en repli de 5% à 84,3 milliards de dollars, un peu au-dessus toutefois de ce qu'il avait prévu au début du mois. Ce qui permettait au titre d'avancer de presque 4% en Bourse dans les échanges électroniques.

Ce chiffre a été plombé par un repli de 15%, à 52 milliards de dollars, du chiffre d'affaires tiré des iPhone, une baisse imputable notamment à la baisse du marché chinois. Sur cet énorme marché, le groupe a vu son chiffre d'affaires total dégringoler de 27% à 13,16 milliards de dollars.

Lire aussi: Apple, victime d’une tendance mondiale

A presque 20 milliards de dollars, le bénéfice net est quasiment stable, en très léger repli de -0,5%. Là encore, c'est une rareté, Apple ayant l'habitude de faire croître régulièrement son bénéfice net ces dernières années. Ajusté, il ressort à 4,18 dollars par action, 1 cent au-dessus des attentes des analystes.

Un bénéfice maintenu grâce aux services

Et alors qu'Apple tient à montrer qu'il se diversifie pour être moins dépendant de son smartphone vedette, les services (streaming, cloud, paiement électroniques, applications....) ont rapporté 10,9 milliards de dollars (+19 %), au-dessus des prévisions des analystes qui tablaient sur 10,8 milliards.

Avec les appareils hors iPhone (iPad, Macs, Apple Watch...), les services permettent à Apple de quasiment maintenir son bénéfice net d'une année sur l'autre.

Lire aussi: La guerre des clones de l’iPhone X fait rage

Apple avait déjà prévenu que ses ventes de fin d'année seraient décevantes par rapport à ce qu'il espérait à l'automne, en raison du ralentissement économique en Chine et des tensions commerciales entre Pékin et Washington. Les analystes soulignent aussi la saturation du marché du smartphone et la cherté des appareils d'Apple, qui fait face dans ce pays à de sérieux concurrents locaux, comme Huawei et Xiaomi. Coté prévisions pour le trimestre en cours, elles sont en-dessous de ce que pensaient les analystes.

Publicité