Technologie

Apple s’inspire comme jamais de ses concurrents

Reconnaissance faciale, charge sans fil, écran occupant toute la face avant du téléphone… Plusieurs caractéristiques de l’iPhone X, dévoilé mardi soir, se retrouvent déjà chez des smartphones concurrents. Mais des spécialistes affirment qu’il sera de toute manière un succès

Mardi soir, vers 20h15 en Suisse, Tim Cook annonce un smartphone qui «va ouvrir la voie à la technologie pour la prochaine décennie» et qui constitue «la plus grande avancée depuis l’iPhone original», lancé en 2007. Les conférences d’Apple sont toujours le théâtre d’envolées lyriques, mais ce 12 septembre, son directeur aura atteint un sommet.

Et pourtant, l’iPhone X embarque plusieurs technologies déjà disponibles depuis des mois chez des smartphones concurrents. La reconnaissance faciale, la charge sans fil ou l’écran occupant toute la face avant du téléphone, tout cela a un air de déjà-vu.

Lire aussi: Apple lance trois iPhone, dont un modèle X de luxe

Cela n’empêche pas la société américaine de vendre ce modèle à des prix jamais atteints: 1199 francs pour le modèle doté d’une mémoire de 64 Go – sans doute trop petite pour une majorité d’utilisateurs – et 1389 francs pour la version à 256 Go. A titre de comparaison, l’iPhone 7 Plus actuel, doté d’une mémoire maximale de 128 Go, est vendu 929 francs.

Malgré ces technologies copiées et ce prix, l’iPhone X sera un succès, affirmait mercredi la majorité des analystes, dont Ian Fogg, analyste chez IHS Technology. «Il se vendra en volumes énormes car Apple a démontré à de nombreuses reprises sa capacité à persuader les consommateurs de dépenser une part toujours plus grande de leur revenu pour acheter un smartphone.»

Avant que les ventes débutent, le 3 novembre, penchons-nous sur trois technologies empruntées par l’iPhone X à d’autres.

1. La reconnaissance faciale

Craig Federighi, responsable des logiciels chez Apple, a eu un grand moment de solitude mardi soir: à deux reprises, sa démo de Face ID, le système de reconnaissance du visage, a échoué, l’obligeant à utiliser un iPhone X de secours. Déverrouiller son smartphone via son visage n’a rien de nouveau. Comme le rappelle le site spécialisé AndroidCentral, Google le permet depuis 2012 et Samsung l’a introduit en 2016 avec son Galaxy Note 7. Microsoft utilise de son côté la technologie «Hello» de reconnaissance faciale, notamment sur certains ordinateurs.

La reconnaissance via l’iris a été améliorée via les S8 et Note 8 présentés cette année. A priori, Face ID va plus loin que ses concurrents en utilisant notamment une caméra infrarouge qui scanne l’entier du visage et qui fonctionnerait aussi de nuit.

Apple estime que son système est sûr, puisqu’il propose de l’associer à des paiements bancaires. Les données seront stockées sur une puce de l’iPhone suffisamment intelligente pour, via la technologie dite «machine learning», apprendre à reconnaître les évolutions d’un visage. Ce qui n’empêche pas le New Scientist de publier mercredi un article intitulé «Pourquoi Face ID est une façon terrible de sécuriser vos données», qui pointe le manque de fiabilité de la technologie.

2. La charge sans fil

Charger son téléphone sans devoir le brancher à un câble? Apple n’a rien inventé. En 2013, Nokia, alors propriété de Microsoft, proposait une petite station de charge pour y déposer un modèle de sa gamme Lumia. Depuis, Nokia a disparu avant que sa licence ne soit rachetée par un groupe chinois et la charge sans fil s'est presque évaporée des radars. Et pourtant, des produits existent.

IKEA propose ainsi pas moins de seize objets, des lampes aux tables de chevet, permettant d’alimenter sans câble son téléphone via la norme Qi. Et le Wireless Power Consortium, qui promeut cette norme, affirme que 90 smartphones et 80 voitures sont compatibles avec cette technologie.

Pour une fois, Apple a décidé de s’aligner sur une norme. Et la société de Tim Cook pourrait réussir à populariser la charge sans fil. «Après avoir passé des années à observer l’écosystème Android [le système de Google pour les smartphones, ndlr] désordonné et ses multiples standards de charge, Apple est désormais en lice», écrit le site spécialisé Wired.

3. L’écran OLED

Plus de bouton physique et un écran occupant toute la face avant. Les produits de Samsung ont déjà évolué en ce sens. Et en adoptant un écran OLED, Apple suit aussi son concurrent. L’iPhone X ne proposera pas la meilleure résolution: 458 pixels par pouce, contre 570 pixels par pouce pour le S8 de Samsung. Mais l’iPhone X, avec la technologie True Tone, adaptera la balance des blancs à l’environnement, ce qui devrait lui permettre de soutenir la comparaison.

Publicité