Combien de fois le mot «5G» a-t-il été prononcé mardi soir dernier, lors de la présentation, par Apple, de ses nouveaux iPhone? Un internaute s’est amusé à sélectionner et mettre bout à bout, dans une vidéo, toutes les fois où le nom de cette technologie a été prononcé durant l’heure de la conférence animée par la marque à la pomme. Et le résultat est impressionnant: ce mot a été prononcé des dizaines de fois, souvent à grand renfort de superlatifs.

Avec ces propos dithyrambiques sur cette nouvelle génération de réseaux mobiles, Apple prend un risque majeur: celui de décevoir ses clients. Car vanter les mérites de la 5G aujourd’hui n’a guère de sens, tant ces réseaux sont non seulement à l’état embryonnaire, mais aussi loin des promesses annoncées en termes de vitesse de transmission des données.

C’est comme si, dans un coup marketing un peu désespéré, Apple avait tout misé sur la 5G pour promouvoir des iPhone 12, qui, hormis cette puce, n’apportent rien de nouveau – il ne s’agit que d’évolutions linéaires par rapport aux modèles précédents. Bien sûr, Apple a souvent été un suiveur et cette entreprise a l’art de faire souvent mieux que les autres, après les autres. Et tous les autres fabricants proposent la 5G. Mais dans ce domaine, Apple ne fait pas mieux qu’eux: ce n’est qu’une puce 5G, et c’est tout.

Et attention aussi à ne pas survendre une 5G ultrarapide qui n’existe qu’en théorie. Que ce soit aux Etats-Unis ou en Suisse, très rares sont les endroits où des débits incroyables sont mesurés. Les opérateurs télécoms ont encore des milliards à investir pour faire progresser leurs réseaux. Mais ce n’est pas tout: quand bien même leur 5G offrirait des débits de l’ordre du gigaoctet par seconde, qui le remarquerait? Aujourd’hui, aucune application, aucun service, n’a besoin de bande passante très large. La 4G et la 4G + font parfaitement l’affaire, notamment pour tous les services de streaming.

Apple, mais aussi ses concurrents et les opérateurs télécoms sont bien sûr tous en mal de nouveautés pour pousser les consommateurs à changer leurs smartphones. Mais attention à ne pas abuser de la 5G dans leur marketing, sous peine d’user des consommateurs qui n’attendent presque rien de cette technologie.