Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le logo tout sourire du mastodonte planétaire du commerce en ligne.
© Pascal Rossignol/REUTERS

marchés financiers

Après Apple, c'est au tour d'Amazon d'atteindre les 1000 milliards de dollars en Bourse

Le groupe américain est devenu mardi la deuxième entreprise privée au monde à franchir la barre symbolique des mille milliards de dollars de capitalisation boursière

Amazon, le petit libraire en ligne devenu en un peu plus de vingt ans un mastodonte planétaire du commerce sur internet, a dépassé mardi, quelques semaines seulement après Apple, le cap symbolique des 1000 milliards de dollars en Bourse.

Lire aussi: Apple passe le cap des 1000 milliards de dollars en bourse

Le groupe fondé par Jeff Bezos, l’homme le plus riche au monde grâce au succès de son entreprise, a franchi ce seuil peu avant 16h, quand le prix de l’action a atteint 2050 dollars à Wall Street. L’entreprise publique PetroChina avait brièvement dépassé la barre des 1000 milliards de dollars en 2007 lors de son introduction en Bourse, mais était vite redescendue.

Un demi-million d’employés

Créé en 1994, Amazon a vendu son premier livre sur internet en 1995. Il n’a cessé depuis de s’étendre et domine aujourd’hui le commerce électronique, l’informatique dématérialisée («cloud») ou les assistants vocaux intelligents, avec Alexa.

Les milieux économiques frémissent à chaque fois que l’entreprise investit un nouveau créneau, qu’elle lance son propre service de vidéos en ligne ou qu’elle rachète la chaîne de supermarchés bio Whole Foods. Le groupe s’est peu à peu étendu dans le monde entier et emploie désormais 575 000 personnes.

Investissements payants

Amazon a longtemps perdu de l’argent, Jeff Bezos préférant investir massivement dans de nouveaux services ou produits. Mais son pari est devenu payant: le groupe a dégagé au seul deuxième trimestre un bénéfice net de 2,5 milliards de dollars.

Les performances de l’entreprise, entrée en Bourse en 1997, séduisent en tout cas les investisseurs, l’action d’Amazon ayant plus que doublé en un an.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)