La rue marchande, c’est la carte de visite d’une métropole. Aujourd’hui, celle de Zurich est en pleine transformation, d’abord pour des raisons conjoncturelles. Les meilleures places sont en déclin depuis plus de deux ans, à moins de 9000 francs le m² par an. «Les loyers sont sous pression baissière à la Bahnhofstrasse», confirme Renato Piffaretti, responsable des investissements immobiliers de Swiss Life, lors d’une rencontre avec la presse, lundi à Zurich. La réunion s’inscrit dans le contexte d’un conflit qui a défrayé la chronique et qui a opposé l’assureur à Manor à propos du renouvellement du contrat du grand magasin.

Lire à ce propos: Après six ans de conflit, Manor quitte la Bahnhofstrasse