L’opérateur Sunrise a annoncé vendredi le départ de son directeur général, Olaf Swantee, qui est remplacé avec effet immédiat par le responsable des finances, André Krause. «Le conseil d’administration de Sunrise regrette qu’Olaf Swantee ait décidé de quitter son poste de directeur général de Sunrise après presque quatre ans de service», a commenté le groupe suisse dans le communiqué.

Le président, Peter Kurer, et le vice-président, Peter Schöpfer, ne se représenteront pas quant à eux pour un nouveau mandat à la prochaine assemblée générale du groupe. Aucune indication n’a été donnée dans le communiqué sur les raisons de ces départs.

Echec du rachat d’UPC

Mais le calendrier de ces annonces renvoie au contexte autour de l’opérateur. En octobre, Sunrise avait essuyé un échec sur son projet de rachat de son concurrent UPC Suisse, une filiale de l’américain Liberty Global, qui devait lui permettre d’accroître son assise sur le marché suisse.

En février 2019, Sunrise avait proposé 6,3 milliards de francs pour s’en emparer mais le projet s’était heurté à la vive opposition de son actionnaire de référence, l’allemand Freenet, qui contestait entre autres le montant de l’augmentation de capital destinée à financer l’opération.

Lire aussi: Remous chez Sunrise après l’échec du rachat d’UPC

Faute de soutien, Sunrise avait annulé à la hâte une assemblée générale durant laquelle les actionnaires devaient se prononcer sur ce projet, torpillant ainsi l’opération. Mi-novembre, il avait tiré un trait sur le rachat d’UPC Suisse en annonçant que la convention de rachat d’actions conclue avec Liberty Global avait été résiliée. Cette résiliation a entraîné le versement au géant américain d’une pénalité de 50 millions de francs. Dans la foulée, l’actionnaire activiste allemand Active Ownership Capital (AOC) avait demandé la démission du président, Peter Kurer, mais maintenu sa confiance dans le directeur démissionnaire, Olaf Swantee.

Départ regrettable, choix judicieux

Le nouveau patron, André Krause, a rejoint le numéro deux helvétique du secteur en 2011, participant notamment à l’entrée en bourse de la société et à la cession des antennes de télécommunications. De nationalité allemande, il dispose «d’une vaste expérience» dans le domaine, qu’il a notamment acquise dans ses précédentes fonctions de directeur financier chez Telefonica O2 Germany.

Le départ d’Olaf Swantee était à prévoir, considère l’analyste de Vontobel Mark Diethelm dans une note publiée vendredi matin. «Cela n’en est pas moins regrettable, car c’est lui qui a mené Sunrise à la position de numéro deux sur le marché suisse.» Néanmoins, le choix d’André Krause «assure une transition en douceur, ajoute-t-il. Même si l’incertitude augmente, alors que Sunrise doit désormais repenser sa stratégie de manière autonome [sans UPC, ndlr].»

Vendredi matin, ces annonces ont laissé le marché presque de marbre. Peu avant 11h, le titre de Sunrise gagnait 0,39% à la bourse de Zurich.