Après la Russie, Barry Callebaut force l'allure de son expansion géographique et s'installe en Chine. Le groupe suisse, premier fabricant mondial de produits à base de cacao pour les industriels et les artisans, annonce mardi qu'il construit une usine de production de chocolat pour 20 millions de francs à Suzhou, une ville proche de Shanghai. La centaine d'employés travaillant sur ce nouveau site pourra produire jusqu'à 25000 tonnes de chocolat par an d'ici 2008 au plus tard.

25000 tonnes en Russie

«Nous souhaitons renforcer notre présence en Chine, un marché où la consommation de chocolat par habitant devrait croître de 7% par an durant la période 2006-2010, contre 1,3% en Europe et aux Etats-Unis», explique Gaby Tschofen, porte-parole du groupe. Sans vouloir donner des indications précises, Barry Callebaut indique que ses ventes affichent une croissance à deux chiffres en Chine et qu'elles se développent particulièrement bien dans la restauration des hôtels de luxe. Cette activité correspond à une des quatre divisions du groupe, Gourmet et spécialités, qui affiche du reste la plus forte croissance (+10%) de la société pendant l'année fiscale 2005-2006, soit des ventes de 542 millions. Barry Callebaut réalise 7% de son chiffre d'affaires total de 4,3 milliards dans la région Asie-Pacifique-Afrique.

En avril dernier, le chocolatier annonçait la construction d'une usine d'une capacité de 25000 tonnes à Chekhov près de Moscou. Cet investissement de 25 millions «permettra à Barry Callebaut de profiter du marché russe, qui a le plus grand potentiel de croissance en Europe», affirmait son directeur Patrick De Maeseneire. La porte-parole du groupe précise «qu'en Chine comme en Russie, il ne s'agit pas pour Barry Callebaut de commercialiser ses produits cacaotés sous ses propres marques, car nous manquons du réseau de distribution indispensable pour que cela soit rentable dans ces deux pays», dit Gaby Tschofen.

Au vu de la croissance de son bénéfice (+17%), Barry Callebaut, comme Lindt & Sprüngli, a réussi à se positionner dans le haut de gamme, contrairement à Cailler. Le premier livre ses produits majoritairement de manière anonyme, tandis que Lindt & Sprüngli doit beaucoup à la force de sa marque. A l'inverse de ce dernier, Barry Callebaut maîtrise toute la chaîne de production. Il fait le commerce de la fève de cacao (division Cacao), vend les produits cacaotés de base pour les producteurs de chocolat (Industrie) ou pour les artisans (Gourmet), et sous-traite la production de chocolat pour la grande distribution. Cette division Produits pour les consommateurs, qui comprend aussi quelques marques comme Sarotti, Alprose et Jacques, est pour la première fois profitable cette année.