Pour de très nombreux Suisses, il est urgent d’agir. Mercredi soir, à 23h30, Comparis a alerté ses clients par e-mail pour qu’ils modifient sans tarder leurs mots de passe. Le site de comparaison avait été piraté le 7 juillet par une attaque par ransomware (rançongiciel) et il est possible que des données aient été volées. Des données qui pourraient servir, désormais, à voler de l’argent aux utilisateurs de Comparis. Mais si la société a communiqué à trois reprises depuis l’attaque, un spécialiste en cybersécurité regrette que des informations essentielles soient encore cachées.

Reprenons le fil. Le 8 juillet, Comparis avertissait avoir été victime la veille d’une attaque. Le 9 juillet, l’entreprise annonçait l’ouverture d’une enquête pénale. Et ce mercredi soir, 14 juillet, Comparis confirmait, via un communiqué, qu’il était «probable que certaines données aient été dérobées. Cette éventualité, tout comme les risques qui en découlent, fait actuellement l’objet d’investigations approfondies.» La société promettait que «les utilisatrices et utilisateurs de Comparis et de ses sociétés sœurs possiblement affectées» allaient être directement informés. Quatre heures plus tard, c’était le cas. Les personnes enregistrées auprès de Comparis recevaient un e-mail.