Technologie

Après le scandale, Yahoo! pourrait valoir moins que 4,8 milliards de dollars

Les scandales touchant Yahoo! pourraient permettre à Verizon de l’acquérir à un prix moins élevé que prévu

Les centaines de millions de clients de Yahoo! ne sont pas les seuls à scruter avec attention les agissements de la société avec leurs données. Basée à New York, la direction de Verizon observe aussi de très près la situation. En juillet, l’opérateur de téléphonie mobile annonçait le rachat des activités Internet de Yahoo! pour 4,8 milliards de dollars (4,7 milliards de francs). La transaction doit être finalisée d’ici à début 2017.

Verizon, déjà propriétaire d’AOL, comptait beaucoup sur Yahoo! pour percer dans la publicité en ligne et les services pour smartphone. Mais de l’avis d’observateurs, l’opérateur pourrait être tenté de renégocier ce prix, vu les derniers scandales ayant entaché l’image de sa cible.

Lire aussi: Yahoo! a scanné secrètement les e-mails de ses clients à la demande du gouvernement

Certes, Yahoo! a un solide historique de perte de données. En 2012 déjà, il reconnaissait que 450 000 comptes avaient été piratés. Et d’après plusieurs sites, la direction de Yahoo! aurait su en juillet 2016 déjà que les données de 500 millions de comptes avaient été volées, n’en informant le public que fin septembre. Dans une interview accordée à CNBC après cette annonce, Tim Armstrong, responsable d’AOL au sein de Verizon ne semblait pas savoir quand sa cible avait été au courant de l’affaire.

Lire également : Le scandale Yahoo! relance le débat sur la suveillance de l'internet

Renégocier le prix

Du coup, Verizon pourrait faire pression sur sa proie. Récemment interrogé par le «New York Times», un professeur de droit estimait que l’opérateur «pourrait aller en justice, ou menacer de le faire, et renégocier le prix. Cela peut être une stratégie gagnante». Et la valeur de Yahoo! pourrait baisser. «Les failles de sécurité, telles que celles découvertes par Yahoo!, causent des dégâts et sont chères. Les conséquences de l’attaque subie pourraient avoir un impact sur l’accord avec Verizon», affirmait récemment le directeur technique de la société de sécurité LogRhytm à CNBC. Selon lui, Yahoo! va souffrir d’une baisse de productivité, de problèmes avec ses clients et peut-être d’une perte de crédibilité irréparable.

Problème de confiance

La confiance envers Yahoo! et sa direction risque d’être affectée de manière importante. «Verizon doit décider quel est le poids, dans l’accord de rachat, de la confiance envers Yahoo! et de sa valeur. Si c’est un élément de valeur important, cela risque de mettre en péril le rachat», affirmait mercredi le responsable de la société de cybersécurité CloudPassage à «USA Today». Verizon n’a pour l’heure pas réagi aux dernières révélations concernant sa cible. Pour mémoire, l’opérateur est l’un des acteurs majeurs sur le marché des télécoms américains. Il a dégagé l’an dernier un bénéfice de 18 milliards de dollars pour un chiffre d’affaires de 131 milliards de dollars.

Publicité