Des arbres qui écrasent des voitures et des façades à Zurich. Des grêlons de la taille d’une balle de tennis à Bulle. Une rivière qui inonde le village de Cressier (NE). Une route qui s’effondre dans le canton de Glaris… Depuis le début de l’été, la Suisse ne compte plus les épisodes climatiques extrêmes qui, à défaut d’être inédits, se succèdent avec une rare intensité.

Lire aussi:Les orages à Zurich «dix fois plus effrayants que les tremblements de terre en Nouvelle-Zélande»