Vingt-sept pages en 2012, trente-sept en 2013. Publiée vendredi, la dernière édition du rapport sur les fournisseurs d’Apple se veut plus complète que les éditions précédentes. Dans la foulée de la publication de ses résultats financiers 2012, la firme de Cupertino a rendu public sa septième étude annuelle portant sur ses sous-traitants. Verdict: l’utilisation de mineurs demeure un problème sur les chaînes de production, autant que le dépassement des heures de travail.

Contrairement à l’année précédente, Apple affirme n’avoir pas détecté de cas de travailleurs mineurs parmi ses fournisseurs finaux. «De nombreux fournisseurs nous disent que nous sommes les seuls à effectuer de tels audits», se vante Apple. Avant d’expliquer avoir tout de même détecté chez un fabricant de composants de circuits imprimés 74 cas d’employés ayant moins de 16 ans – la limite légale. Pour la première fois, Apple donne le nom des entreprises incriminées – en l’occurrence Guang­dong Real Faith Pingzhou Electronics. Et la firme de Tim Cook accuse principalement les recruteurs ou leurs intermédiaires de falsifier les documents d’identité des jeunes qui sont embauchés. Apple a résilié ses contrats avec les firmes et les personnes incriminées.

Apple ne communique cependant pas le nombre total de fournisseurs ayant embauché des mineurs – impossible donc de voir si une évolution a eu lieu entre 2011 et 2012. La firme américaine note qu’elle a augmenté le nombre d’audits (de 229 à 393), permettant désormais de couvrir quelque 1,5 million de travailleurs dans 14 pays. 28 audits ont été conduits par surprise.

Comparaisons difficiles

Difficile aussi de se faire une idée précise sur le temps de travail. Dans son rapport 2012, Apple notait que, dans 93 usines, des rapports avaient montré que plus de 50% des travailleurs avaient travaillé plus de 60 heures (limite légale) durant au moins une semaine sur les douze analysées. Dans son dernier rapport, Apple annonce avoir changé sa méthode de calcul. On apprend que le nombre d’heures travaillées était en moyenne de 50 par semaine, avec une moyenne annuelle de 92% de travailleurs en règle (travaillant donc moins de 60 heures).

Un mot sur le titre d’Apple: après avoir chuté de 12,35% jeudi à New York, il était vendredi en légère baisse de 1,21% deux heures après l’ouverture de Wall Street, à 445 dollars. Rappelons qu’en septembre 2012, l’action avait atteint son plus haut historique en dépassant de quelques cents les 700 dollars.