Elles partaient de loin. C’est cet effet de comparaison favorable par rapport au premier semestre 2020, plombé par la pandémie, que reflètent les performances parfois spectaculaires des grandes entreprises suisses à la fin juin. «Au même moment, l’an dernier, l’économie était complètement bloquée en raison de la pandémie», relève Jérôme Schupp, analyste chez Prime Partners, en dressant un premier bilan des résultats semestriels publiés par les sociétés suisses cotées au SMI, l’indice des plus grandes valeurs boursières du pays.