Le géant nippon du jeu vidéo Nintendo a confirmé jeudi ses prévisions pour l’exercice 2021/22 entamé le 1er avril, malgré des résultats au premier trimestre souffrant de la comparaison avec la forte demande du début de la pandémie au printemps 2020. La firme de Kyoto (ouest) avait réalisé le plus gros bénéfice net de son histoire en 2020/21, alors que les confinements mis en place dans de nombreux pays face au Covid-19 ont dopé la demande en équipements de loisirs à domicile, dont les jeux vidéo.

Lire aussi: Le jeu vidéo ne connaît pas (encore) la crise

Entre avril et fin juin de cette année, le groupe a ainsi vu son bénéfice net baisser de 12,9% sur un an à 92,7 milliards de yens (766,2 millions de francs) et son bénéfice opérationnel chuter de 17,3% à 119,7 milliards de yens (922 millions d’euros).

Son chiffre d’affaires s’est quant à lui établi à 322,6 milliards de yens (2,5 milliards d’euros), en recul de 9,9% par rapport à l’année précédente, qui avait vu les ventes de sa console Switch exploser avec la sortie du jeu Animal Crossing: New Horizons au tout début des confinements mondiaux. Nintendo a annoncé avoir vendu 4,45 millions de Switch sur le trimestre écoulé (-21,7% sur un an) et 45,29 millions de jeux en tout (-10,2%).

Le succès d’Animal Crossing: «Animal Crossing», le jeu vidéo star du confinement

Une nouvelle Switch à l’automne

Mais le groupe a maintenu ses prévisions formulées en mai dernier, s’attendant sur l’ensemble de l’exercice à un bénéfice net de 340 milliards de yens (2,6 milliards d’euros), un bénéfice opérationnel de 500 milliards de yens (3,8 milliards d’euros). Il table toujours sur des ventes annuelles de 1600 milliards de yens (12,3 milliards d’euros) grâce aux sorties prévues dans les prochains mois sur Switch de jeux dans ses franchises les plus célèbres comme The Legend of Zelda avec Skyward Sword HD (remake d’un jeu sorti en 2011) et Pokémon, avec les remakes Diamant Étincelant et Perle Scintillante.

Nintendo compte sur ces sorties et sur le lancement prévu en octobre d’une version plus puissante de sa Switch, avec un écran OLED de 7 pouces et une capacité de mémoire doublée, pour maintenir ses ventes de consoles. Le groupe a ainsi maintenu ses prévisions de 25,5 millions de Switch vendues sur l’ensemble de l’exercice. A fin juin, plus de 89 millions d’exemplaires de cette console avaient été écoulés dans le monde depuis son lancement en 2017.

Lire aussi: Nintendo lance en octobre sa console de jeux Switch améliorée