BlackRock perd son actionnaire principal, présent depuis vingt-cinq ans au capital du numéro un de la gestion d’actifs. PNC Financial Services, une banque basée à Pittsburgh, a annoncé lundi soir son intention de céder ses quelque 17 milliards de dollars d’actions, soit 22,4% du capital. Pour son patron, William Demchak, «nous sentions que le moment était venu» de céder ce paquet acquis avant l’entrée en bourse du spécialiste de l’investissement.

Il n’a pas évoqué de raison précise, si ce n’est celle de renforcer son assise financière, qui pourrait lui permettre de saisir des opportunités «dont l’histoire a montré qu’elles apparaissent lorsque les marchés sont disloqués». On ignore le prix exact auquel PNC a acquis ce paquet d’actions, mais vingt-cinq ans après son placement, on devine qu’il peut se targuer d’une plus-value substantielle. Mis en bourse à 14 dollars par action en octobre 1999, le titre de BlackRock s’échangeait lundi soir à 493,11 dollars (en baisse de 3% suite à l’annonce de PNC), soit une hausse d’environ 3500% en vingt et un ans, à des kilomètres de celle du S&P 500, qui a pourtant plus que doublé pendant cette période.