Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Aquama a déjà convaincu plusieurs clients avec ses produits de nettoyages non-polluants
© Aquama

Innovation

Aquama veut éliminer les produits chimiques

La société vaudoise Aquama a décroché lundi un prix de l’innovation. Elle propose des produits de nettoyage fonctionnant uniquement avec de l'eau, du sel et de l'électricité

Nettoyer sans polluer. La société vaudoise Aquama a développé un système de nettoyage et de désinfection fonctionnant uniquement avec de l’eau, du sel et de l’électricité. Celui-ci a convaincu le Conseil régional du district de Nyon qui lui a attribué lundi son Prix à l’innovation, doté de 50 000 francs.

Depuis sa création en 2003, Aquama a réussi à convaincre de nombreux clients en Suisse mais aussi en France. L’Aéroport international de Genève, le groupe Manor, les HUG, le siège du Comité international olympique, la société de nettoyage MPM ou les communes de Prangins, Renens et Ecublens ont acquis des machines Aquama. En France, le groupe Bolloré ou le réseau de crèches People&Baby ont aussi été séduits.

Remplacer les produits chimiques

«Nous avons développé un procédé électrique permettant de produire des solutions désinfectantes et détergentes écologiques. Celles-ci sont capables de remplacer 70 à 80% des produits usuels. Nous aspirons à renverser la courbe de consommation des produits chimico-toxiques qui polluent les sols et les cours d’eau», note Willy Pomathios, directeur et propriétaire d’Aquama. Les machines de la start-up ont à ce jour produit près de 2 millions de litres de solution de nettoyage, remplaçant ainsi 100 000 litres de produits chimiques purs.

La technologie d’Aquama repose sur le principe de l’hydrolyse. «Les produits obtenus par nos machines sont 100% biodégradables», affirme Willy Pomathios, qui s’appuie sur une technologie développée au sein des Universités de Stuttgart et Ulm, en Allemagne.

Géolocalisation

L’entreprise, qui emploie au total 18 collaborateurs aussi bien à Aubonne (VD) qu’à Lyon, a développé deux versions de machines. L’une est destinée au nettoyage professionnel. L’autre s’adresse aux particuliers. Ce modèle réduit permet de générer des solutions nettoyantes chez soi. «Nous l’avons lancé avec le site QoQa, précise Willy Pomathios. Depuis, on la retrouve également chez Manor.»

Aquama a aussi développé un réseau de distribution original. Pour ceux qui ne souhaitent pas faire l’acquisition d’une machine mais qui désirent uniquement le produit de nettoyage, il est possible d’en acheter auprès des clients d’Aquama. Une application pour smartphone permet de géolocaliser la station de distribution la plus proche. «L’utilisateur peut y remplir sa bouteille. Le client est ainsi non seulement consommateur, mais devient aussi distributeur», explique Willy Pomathios.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)