Le Temps: La simplification de la structure de Ciba SC n'aurait-elle pas pu intervenir plus tôt?

Armin Meyer: Il se trouve que j'arrive chez Ciba avec une nouvelle approche. Et sur la base de ma longue expérience, je suis convaincu que les structures simples sont les plus efficaces.

– Pareille réorganisation a-t-elle apporté la preuve de son efficacité?

– Chez ABB, j'ai notamment regroupé les produits industriels et les engins basse tension. Ce qui s'est traduit par des synergies massives sur le marché et par un bond de la croissance et de la rentabilité.

– ABB qui vient d'ailleurs aussi d'annoncer une réorganisation en fonction des segments de clientèle…

– Oui, mais le processus développé par ABB est différent… Pour nous, il s'agit d'une simplification de la structure. De plus, nous n'avons plus d'organisation par pays depuis belle lurette.

– Y a-t-il un consultant commun derrière ces réorganisations?

– J'ai mis sur pied une petite équipe de travail (task force) de six personnes, avec un seul consultant pour la collecte des données.

– Cette réorganisation ne risque-t-elle pas de se faire au détriment de la transparence? Dans la mesure où la rentabilité de chaque produit ne sera plus clairement établie?

– Au contraire, Ciba SC y gagnera en transparence, mais en fonction des marchés. Car ce sont les marchés qui se transforment.