La place genevoise bruissait de rumeurs, ces dernières semaines, qui envoyaient Boris Collardi à la Banque Syz ou chez le gestionnaire indépendant Decisive Capital Management. Près de huit mois après son départ de chez Pictet, où il a été associé pendant un peu plus de trois ans, l’un des banquiers les plus médiatiques du pays refait surface chez EFG International, la banque privée en main de la famille Latsis, l’une des plus riches de Grèce.