C’est une histoire qui dure et dont l’épilogue ne se dessine toujours pas. Des communiqués de presse, des actions sur le terrain, des témoignages d’employés, et depuis mercredi des procédures en justice: Unia ne cesse de mettre la pression sur Smood. La société genevoise de livraison de plats est accusée par le syndicat de piétiner les droits de ses employés. Et malgré une conciliation tentée par la Chambre genevoise des relations collectives de travail (CRCT), un abîme sépare toujours les deux acteurs.