Devant l’enthousiasme sans précédent que suscitent les paiements sans contact, l’ombudsman des banques se montre circonspect. Le médiateur, qui tenait sa conférence de presse annuelle par vidéo jeudi, a même appelé à la prudence envers ce moyen de paiement, dont l’utilisation est extrêmement simple, mais pas dénuée de risques. Marco Franchetti a notamment pointé les dangers de la limite désormais fixée à 80 francs, qui ne nécessite pas de code pour valider une transaction. Etablie jusqu’ici à 40 francs, elle a été relevée par la plupart des émetteurs de cartes de débit et de crédit pendant la crise du coronavirus.

Lire aussi: Le coronavirus pourrait précipiter la fin du cash