Mario Monti prononcera le discours d’ouverture de la 43e édition du Forum économique mondial (WEF), qui se tiendra dans la station grisonne de Davos du mercredi 23 au dimanche 28 janvier à Davos (GR). La liste a été dévoilée par le président du WEF Klaus Schwab mercredi matin, lors d’une conférence de presse à Genève. David Cameron, premier ministre britannique et Angela Merkel, chancelière allemande, font également partie des invités.

Le thème de cette année sera «le dynamisme résilient», un sujet qui permettra aux participants du WEF de se demander comment l’économie mondiale peut retrouver le chemin d’une croissance solide. Ou comment s’assurer que le nationalisme et le protectionnisme ne prennent pas l’ascendant dans les relations internationales.

Presque l’ensemble des conseillers fédéraux iront à Davos. Il y aura le président de la Confédération Ueli Maurer, Alain Berset, Didier Burkhalter, Doris Leuthard, Johann Schneider-Ammann et Eveline Widmer-Schlumpf. Seule Simonetta Sommaruga n’est pas annoncée.

Une date à retenir est le 24 janvier, quand sera publié un rapport sur la compétitivité de l’Europe, un rapport fait par le WEF et les consultants de Roland Berger. Il s’agit du premier thème mis en avant dans les documents remis aux journalistes lors de la conférence de presse.

La «fatigue» de la mondialisation

Klaus Schwab observe «une fatigue» à propos de la mondialisation, a-t-il déclaré ce matin à Cologny (GE) alors qu’il détaillait le programme de cette nouvelle édition. «Il y a même un risque de retour en arrière, redoute le fondateur du WEF. Regardez les faits, sur le commerce ou l’environnement. Regardez les progrès faits, aussi par le G8 ou le G20. Nous sommes bloqués, incapables de faire des progrès pour répondre aux problèmes mondiaux, en collaborant les uns avec les autres. Tout le monde essaie de maximiser son propre intérêt.»

Pour Klaus Schwab, «nous avons besoin de restaurer la confiance dans nos dirigeants, dans le futur et de sortir de cette morosité, amplifiée par les médias».

Pascal Lamy, Christine Lagarde…

Outre David Cameron et Angela Merkel, Klaus Schwab pourra compter sur la présence de Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne, Pierre Moscovici, ministre français de l’Economie, Pascal Lamy, président de l’Organisation mondiale du commerce, ou encore Christine Lagarde, patronne du Fonds monétaire international.

Les Etats-Unis seront représentés par Robert Hormatf, sous-secrétaire d’Etat pour l’économie, l’énergie et l’agriculture. On compte également plusieurs élus et représentants de la classe politique américaine, tel Jack Markell, le gouverneur du Delaware, ou Kathleen Sebelius, secrétaire américaine à la Santé.

Dans le secteur privé, on note la présence d’Axel Weber, président d’UBS. Il sera l’un des six coprésidents de la réunion aux côtés du directeur général d’Embraer (Frederico Curado) et d’Huguette Labelle, présidente de Transparency International. Muhtar Kent, directeur général et président de Coca-Cola, sera également l’un des coprésidents de cette édition.

Le forum devrait réunir quelque 2500 participants de plus de 100 pays et de 1400 organisations, toujours selon les documents distribués à la presse mercredi matin.