Horlogerie

Audemars Piguet porte plainte contre Tommy Hilfiger

Le groupe américain de mode est accusé de plagiat pour un de ses modèles de montres

La marque horlogère Audemars Piguet a déposé le 13 août dernier une plainte devant la Cour de justice fédérale du district sud de New York. La manufacture vaudoise poursuit la société américaine Tommy Hilfiger et son fabricant horloger Movado, sous licence, pour «contrefaçon de marque et nuisance à l’image d’un produit d’exception reconnu».

Audemars Piguet reproche au modèle Tommy Hilfiger Eton Watch trop de similitudes et de ressemblances esthétiques avec sa collection phare Royal Oak, qui pèse pour plus de la moitié de ses ventes. Eton présente une lunette octogonale munie de huit vis, similaire aux montres d’Audemars Piguet. Le cadran affiche quant à lui trois compteurs et des poussoirs ressemblant au modèle de base, lancé en 1972 mais qui a connu de nombreuses évolutions depuis. Il n’en a pas fallu davantage pour que la marque suisse juge le célèbre produit de Tommy Hilfiger trompeur. L’horloger exige la destruction de toutes les montres Eton et de l’ensemble des instruments marketing liés à ce modèle.

Pièces retirées du marché

C’est un grand nom de l’horlogerie, Gérald Genta, qui a dessiné la Royal Oak. Il est aussi le créateur d’autres grandes collections, comme la Nautilus de Patek Philippe ou la Constellation d’Omega. Le designer s’est éteint en 2011.

Audemars Piguet n’a pas voulu faire de commentaires sur l’affaire en cours. Cependant, la plainte semble avoir déjà eu des effets. Le modèle incriminé a été retiré de certains marchés.

Publicité