Les autorités allemandes vont forcer Volkswagen à rappeler 2,4 millions de véhicules en circulation en Allemagne, dont le moteur diesel est équipé d’un logiciel truqueur, a indiqué jeudi à l’AFP un porte-parole de l’Autorité fédérale des transports KBA.

«Nous allons ordonner le rappel», a déclaré ce porte-parole. Volkswagen avait présenté la semaine dernière un plan pour remettre ses voitures aux normes, qui ne prévoyait un passage au garage que de certaines d’entre elles, et ce seulement à partir de janvier 2016. La KBA «va contrôler le rappel», a ajouté le porte-parole.

Jusqu’ici, pas de commentaire

Ni l’autorité ni le ministère des Transports, dont elle dépend, n’avaient encore commenté jusqu’ici la feuille de route présentée par Volkswagen pour remédier au problème. Elles voulaient se donner le temps de l’examiner en détail. Le ministre des Transports Alexander Dobrindt doit tenir une conférence de presse à 11h ce jeudi sur le sujet à Berlin.

Le journal Bild rapporte jeudi que les autorités allemandes «perdent patience» avec Volkswagen et ne sont pas disposées à s’en remettre au bon vouloir de la société pour corriger le tir.

Au total, 11 millions de véhicules

Volkswagen a avoué le mois dernier avoir installé sur le moteur diesel de 11 millions de véhicules dans le monde un logiciel capable de fausser les résultats des tests antipollution et de faire passer pour plus vertes qu’elles ne le sont vraiment ses voitures. Des véhicules de marque VW, Audi, Seat et Skoda sont concernés, ainsi que des véhicules utilitaires.

Lire aussi: Affaire VW, les sous-traitants automobiles suisses restent sereins

Le nouveau patron de Volkswagen Matthias Müller a indiqué la semaine dernière que les rappels commenceraient en janvier et s’étaleraient sur toute l’année. L’Allemagne est l’un des marchés les plus concernés par les moteurs truqués.