états-Unis

Aux Etats-Unis, ces denrées européennes en première ligne de la guerre commerciale

L’administration américaine frappe là où ça fait mal. Zoom sur trois produits particulièrement sensibles

1 – Fromages français (22 500 tonnes exportées aux Etats-Unis chaque année)

Les mesures de rétorsion risquent de toucher les PME hexagonales et d’épargner les multinationales.

Les surtaxes décidées mercredi par Trump, à hauteur de 25% sur les fromages à pâte dure, risquent de pénaliser principalement les PME productrices d’AOP (Appellation d’origine contrôlée). Les fromagers industriels, comme Lactalis, ont contourné le problème des barrières douanières en implantant directement des usines sur le sol américain. Il faut dire que la guerre des fromages n’est pas nouvelle. Ceux-ci sont, dans l’imaginaire américain, le symbole culturel français par excellence. Le marché états-unien est à ce titre la première destination non européenne d’export de fromages hexagonaux. Rançon du succès: quand vient l’heure des passes d’armes commerciales, ils sont des cibles de choix. En 1999, le roquefort avait été frappé d’une taxe de 100% en réaction à l’interdiction, dans l’Union européenne, du bœuf aux hormones américain. En réaction, un ancien leader paysan français, José Bové, avait détruit un restaurant McDonald's dans l’Aveyron, berceau du roquefort.