Commerce

Aux Etats-Unis, des mesures antidumping préliminaires visent le fil d’acier

Washington estime que des producteurs d'Italie, de Corée du Sud, d'Afrique du Sud, d'Espagne, de Turquie, d'Ukraine et du Royaume-Uni «ont vendu du fil en acier allié ou en acier carbone aux Etats-Unis à un prix inférieur à sa juste valeur»

Le Département américain du commerce a annoncé mercredi la mise en place de mesures antidumping préliminaires visant les importations de fil d’acier en provenance d’Italie, de Corée du Sud, d’Afrique du Sud, d’Espagne, de Turquie, d’Ukraine et du Royaume-Uni.

Washington estime que des producteurs de ces pays «ont vendu du fil en acier allié ou en acier carbone aux Etats-Unis à un prix inférieur à sa juste valeur», est-il indiqué dans un communiqué. Les «marges de dumping» vont, selon le Département du commerce, de 2,80% à près de 150%.

Lire aussi: Les Etats-Unis ont déstabilisé l’OMC

«L’administration Trump prend très au sérieux le déversement de biens aux Etats-Unis à des prix inférieurs à leur prix de revient», a souligné le secrétaire d’Etat au Commerce, Wilbur Ross, cité dans le communiqué.

En attendant la conclusion, en janvier 2018, d’une enquête encore en cours du Département du commerce, l’administration va demander aux douanes de collecter des garanties financières auprès des importateurs visés correspondant aux marges de dumping estimées.

Une procédure suite à des plaintes

Il appartiendra à la Commission américaine du Commerce international (USITC), un organisme fédéral indépendant, d’établir s’il y a eu préjudice. Si les deux procédures concluent à un préjudice avéré, le Département du commerce imposera des mesures antidumping.

Les importations visées se sont élevées, en 2016, à 222,5 millions de dollars (12,2 millions pour l’Italie, 45,6 millions pour la Corée du Sud, 7,1 millions pour l’Afrique du Sud, 40,7 millions pour l’Espagne, 41,4 millions pour la Turquie, 55 millions pour l’Ukraine et 20,5 millions pour le Royaume-Uni).

L’administration américaine dit agir à la suite de plaintes déposées par les sidérurgistes locaux Gerdau Ameristeel US, Nucor Corporation, Keystone Consolidated Industries et Charter Steel. Une procédure similaire vise des importations de fil d’acier en provenance de la Biélorussie, de la Russie et des Emirats arabes unis.

L’administration Trump s’est engagée dans une offensive commerciale tous azimuts depuis son arrivée au pouvoir en janvier et a déjà décidé de prendre plusieurs mesures protectionnistes visant notamment les importations de produits sidérurgiques, mais aussi le bois de construction canadien ou le biodiesel argentin.

Publicité