Economie

«Nous avons créé 500?000 emplois en quatre ans»

Lamon Rutten codirige la Bourse de matières premières MCX à Bombay.

Lamon Rutten est l'auteur du programme de la Cnuced qui a conduit à la création d'une Bourse de matières premières devenue l'une des plus grandes du monde en trois ans.

Le Temps: Quel est le bénéfice économique de votre Bourse de produits dérivés en Inde?

Lamon Rutten: La croissance de l'Inde a surtout été celle des villes. Mais l'agriculture occupe les deux tiers de la population et n'a guère progressé ces dernières décennies. Nous avons créé en 2003 une plate-forme de marché à terme, qui utilise aussi bien la technologie des satellites que le réseau postal pour atteindre les villages. Cela permet de communiquer les prix payés en ville, si bien que les agriculteurs peuvent négocier de meilleurs prix. Le nombre d'intermédiaires chute. Les paysans décident en fonction des prix du présent et du futur et plus seulement du passé. Et ils commencent à stocker et profiter du meilleur moment pour vendre. Les bénéfices commencent à émerger. Sur le marché de l'or aussi, ils voient les prix et adaptent leur comportement. Les négociants ne peuvent plus tirer des profits exorbitants de leur ignorance. Notre plate-forme a créé 500000 emplois dans le pays, à partir d'un secteur inexistant il y a quatre ans. Nous avons plus de 9000 terminaux, et 1500 courtiers sont rattachés au système. Nous sommes déjà numéro 3 mondial derrière le NYMEX et Tokyo sur le marché de l'or et le 4e plus grand dans l'énergie. La valeur notionnelle des contrats atteint 40% du PIB de l'Inde et progresse très vite. Et nous avons 58% du marché des Futures dans le pays.

- Comment a été créée votre institution?

- C'est un grand succès de la Cnuced, qui a cherché à maximiser l'utilisation des instruments financiers dans les pays en développement. En 2000, le gouvernement s'est ouvert à cette idée. Le succès est phénoménal. Aujourd'hui, les principaux actionnaires sont un groupe technologique et la Bourse d'Inde, la première banque du pays et Fidelity.

- Quelles sont les prochaines étapes de votre compagnie?

- Nous allons poursuivre notre expansion. Les inefficiences économiques sont si vastes en Inde. La perte entre le producteur et le consommateur atteint 30 à 40%. Le système de financement agricole est terriblement inefficace. Nous construisons une Bourse de marché au comptant qui permettra aux agriculteurs de vendre de 7500 sites directement à l'utilisateur final en ville. Et nous créons une compagnie pour améliorer le système de crédit dans les villages.

Publicité