«Dans le marché unique, nous ne serions pas opposés à une consolidation des entreprises. Ce serait même souhaitable d’avoir plus de groupes paneuropéens.» C’est Margrethe Vestager qui s’exprime, la commissaire européenne à la Concurrence, celle-là même qui avait bloqué la fusion entre Siemens et Alstom l’année dernière. Les temps changent…

La crise du coronavirus va accentuer le retour d’un certain nationalisme économique. Dans un monde de découplage des économies et de duplication des technologies, la résurgence des champions nationaux, ces grandes entreprises emblématiques de la puissance d’un pays ou d’une région, redevient d’actualité.