La banque américaine Bank of America (Bofa) a admis pour la première fois des erreurs dans quelques uns des 102.000 dossiers de saisies immobilières dont elle a débuté le réexamen la semaine dernière, a affirmé le Wall Street Journal lundi.

La banque a découvert des erreurs dans 10 à 25 des quelques centaines de dossiers déjà examinés depuis une semaine, précise le journal.

Les problèmes concernent des documents non valides, des absences de signatures, des dossiers manquants, ainsi que des incohérences dans l’historique de certaines propriétés et les relevés de paiements, ajoute le WSJ.

Certains des défauts semblent d’ordre mineur, selon la banque, et des responsables de l’institution assurent ne pas avoir découvert de preuve de saisie infondée, indique le quotidien financier.

Ces erreurs portent sur moins de 1% des dossiers dont la banque a entrepris le réexamen avant de reprendre à partir de la fin du mois les procédures de saisies dans 23 Etats américains.

Trois des plus grandes banques américaines (JPMorgan, Bank of America et Ally) se retrouvent depuis fin septembre au coeur d’un scandale ayant révélé que des milliers de procédures de saisies étaient entachées d’irrégularités, à cause notamment de validations automatiques, sans examen, des dossiers.