Apple reste la plus importante position de la Banque nationale suisse (BNS) dans les actions américaines. C’est ce que révèle le dernier formulaire rempli par l’institution, soumis au gendarme financier américain, la SEC, et rendu public au début du mois.

Au deuxième trimestre de cette année, la BNS a acheté des actions du géant technologique. Elle en possède 15,5 millions, contre 14,5 à la fin du trimestre précédent. Une hausse qui dure depuis plusieurs trimestres puisqu’il y a un an, elle en détenait 10 millions. La valeur de la marque à la pomme dans les comptes de la BNS a cependant baissé à 1,489 milliard de dollars, contre 1,515 à la fin mars, le cours de l’action ayant chuté de 12,3% pendant cette période.

20% des réserves dans les actions

Les groupes technologiques sont bien placés dans le portefeuille de la BNS, qui consacre 61,8 milliards de dollars de ses réserves au placement dans 2581 actions américaines, selon les calculs de Bloomberg. La BNS peut investir jusqu’à 20% de ses réserves, qui se montent à 609 milliards de francs au total, à la bourse. Alphabet – 1,188 milliard, contre 1,145 milliard à fin mars – vient juste après Apple. Sur la période, la société mère de Google a perdu 7,8%, mais là aussi l’institution a augmenté ses positions. Vient ensuite Exxon Mobil, qui a dépassé Microsoft, et Johnson & Johnson.

Les dix titres les plus importants de la BNS sont les mêmes à la fin des deux trimestres, mais certaines positions ont changé. De 10e, Amazon est passé 8e, grâce à des achats et un bond de l’action de 20,6%.

La BNS gère son portefeuille d’actions de manière passive, en reproduisant les indices boursiers, à l’exception de certains titres jugés problématiques. Les positions les plus importantes sont donc aussi, à quelques détails près, ceux qui ont la capitalisation boursière la plus importante.