Justice

La banque Rothschild écope d’une amende liée à l’affaire 1MDB

Le siège genevois de l’établissement s’est acquitté d’une pénalité de près de 10 millions de francs dans le cadre d’une procédure administrative au Luxembourg, relative notamment au scandale financier malaisien

La Commission de surveillance du secteur financier luxembourgeois (CSSF) a condamné mercredi dernier la banque Edmond de Rothschild à payer une amende de près de 10 millions de francs. Cette sanction découle de l’implication supposée de l’établissement genevois dans le détournement de plusieurs milliards de francs du fonds malaisien 1MDB, indique le quotidien Luxemburger Wort.

Lire aussi: Scandale 1MDB: l’échec dramatique des banques

«La CSSF a communiqué le 21 juin à Edmond de Rothschild (Europe) la conclusion de la procédure administrative», fait savoir la banque privée, ce jeudi, par voie de communiqué de presse. L’enseigne genevoise dit ainsi devoir «s’acquitter d’une pénalité de 8 985 000 euros, marquant ainsi la fin de cette procédure à laquelle elle a activement participé». Le site d’Edmond de Rothschild (Suisse) ne mentionne toutefois pas sa supposée implication dans le scandale 1MDB.

Charges «extrêmement élevées»

Le Luxemburger Wort a cependant retrouvé la trace de l’affaire 1MDB dans le rapport annuel publié en juin. «Au cours de l’exercice 2016, le nom d’Edmond de Rothschild a été cité en relation avec une possible fraude au sein du fonds 1MDB», est-il noté dans la documentation officielle, où les «autres charges d’exploitation» liées au «litige» s’avèrent élevées. Plus exactement: près de 23 millions de francs en 2016, contre environ 11,5 millions l’année précédente.

Interpellée par des médias helvétiques, la banque se refuse à tout commentaire. De son côté, la CSSF souligne qu’Edmond de Rothschild (Europe) a manqué à «l’obligation de mettre en place un solide dispositif de gouvernance interne couvrant notamment la politique de conformité […] en matière de lutte contre le blanchiment et contre le financement du terrorisme».

Cinq banques suisses sanctionnées

Edmond de Rothschild assure dans son communiqué de jeudi avoir pris dès le premier semestre 2016 des mesures pour renforcer ses procédures de conformité et de contrôle. Elle précise avoir revu sa gouvernance au cours de l’année passée. Depuis lors, la direction de la banque a été quasi intégralement remplacée. La présidente du conseil d’administration, Ariane de Rothschild, avait carrément quitté l’instance quelques semaines après les révélations.

Lire également: L’affaire 1MDB se lit comme un manuel du parfait blanchisseur

Des procédures judiciaires liées au dossier malaisien 1MDB sont toujours en cours dans plusieurs pays, notamment en Suisse et aux Etats-Unis. Mais aussi à Singapour, où la banque centrale (MAS) a publié fin mai le bilan de deux ans d’investigations. Au total à ce jour, la cité-Etat a infligé plus de 20 millions de francs d’amendes réparties entre huit établissements financiers, dont UBS, Standard Chartered, Coutts, Credit Suisse, BSI et Falcon. Ces deux dernières enseignes ont par ailleurs été fermées à Singapour.

Publicité