Il n’y a pas que la militante écologiste Greta Thunberg qui fait parler de la Suède. Les regards sont aussi braqués sur la Riksbank, la banque centrale suédoise, qui s’apprête à mettre fin à sa politique monétaire de taux négatifs ce jeudi. Alors qu’aucune autre banque centrale en Europe, y compris la Banque nationale suisse, ne donne de signes d’une avancée dans ce sens, elle devrait, comme pour nager à contre-courant, remonter son taux directeur de -0,25 à 0%.

Lire aussi: Les taux négatifs, décriés mais «nécessaires»