Le groupe allemand Bayerische Hypo und Vereinsbank (HVB), qui a besoin de capital, cherche à se désinvestir de plusieurs activités. Après l'annonce de la vente de sa filiale de crédits Norisbank et de l'introduction en Bourse de 24,9% de Bank Austria, la banque Von Ernst, qui appartient à HVB, se trouve dans le collimateur. L'Agefi révèle que la banque privée suisse serait à vendre. La maison mère munichoise juge qu'il s'agit simplement d'une rumeur de marché qu'elle ne commente pas, mais des sources fiables le confirment au Temps. Citibank en Allemagne, dont le porte-parole n'était pas joignable lundi, aurait été mandatée pour trouver un acquéreur.

Avec près de 400 collaborateurs, la banque Von Ernst est un acteur de poids dans la gestion de fortune. Si elle ne communique pas ses fonds sous gestion, on parle d'une masse entre 6 et 7 milliards de francs. Avec un rendement des fonds propres de 18,3% et un bénéfice de 26,7 millions de francs en 2002, l'établissement bernois est considéré comme fort rentable.

Toute la question est de savoir qui est intéressé. Un analyste soutient que depuis la «sauvegarde» du secret bancaire, les gros acteurs étrangers retrouvent de l'intérêt pour les banques de gestion de fortune helvétiques. Parmi les noms les plus fréquemment cités figurent Deutsche Bank, Royal Bank of Scotland ou encore Barclays.