Résultats

Les banques américaines retrouvent une santé

La hausse des taux d'intérêt et la confiance des Américains dans leur économie ont profité à l'industrie bancaire. Après une longue traversée de désert, la plupart des établissements ont dépassé les attente

Cette semaine, les plus grandes banques américaines ont publié leurs résultats du quatrième trimestre 2018. Et la plupart d’entre elles ont dégagé des bénéfices, dépassant les attentes des analystes. Morgan Stanley est la seule grande banque qui a franchement déçu. Elle a affiché jeudi un chiffre d’affaires en baisse de 10% sur une année. Son directeur James Gorman a expliqué la contre-performance par «un environnement incertain qui a freiné les activités spéculatives de la banque».

Confiance retrouvée

La veille, Goldman Sachs a affiché un résultat net de 2,32 milliards de dollars, contre une perte nette de 2,14 milliards à la même période en 2017. Les profits ont été dégagés dans la division «Crédit» tant aux ménages qu’aux entreprises. La rentabilité a reçu un coup de fouet suite à la hausse des taux d’intérêt. Les clients n’ont pas hésité à négocier des prêts suite à la confiance retrouvée dans l’économie américaine, selon David Solomon, le patron. Les commissions engrangées par les activités de conseil, notamment sur les fusions et acquisitions, ont de leur côté, fait un bond de 56%.