Services financiers

Les banques automatisent, Avaloq en fait un modèle de croissance

Jürg Hunziker, directeur général du groupe de logiciels bancaires, entend profiter des mesures d’externalisation et d’automatisation des banques. Lors d’une interview, il indique que l’entrée en bourse de la société est «une option»

L’automatisation des opérations bancaires s’accélère. Après le versement des dividendes, qui s’effectuait à la suite d'un traitement manuel coûteux et associé à un risque d’erreurs élevé, de plus en plus d’opérations passent par une plateforme informatique. Avaloq, à Zurich, est leader de ce type de services. Il vient, par exemple, de numériser les services tels que la planification financière ou la gestion de monnaies étrangères pour la Banque cantonale de Thurgovie. Le groupe développe, produit et gère ce processus d’automatisation des activités financières.

La société «profite donc pleinement d’une tendance qui permet aux banques de réduire leurs coûts, en Suisse et à l’étranger», indique Jürg Hunziker, depuis le début 2018 directeur général du groupe de logiciels bancaires. Le groupe a annoncé vendredi, dans un communiqué, avoir finalisé l’acquisition de Derivative Partners. Avaloq étend ainsi son offre à l’évaluation, au négoce et à la gestion d’instruments financiers tels que les produits dérivés.