Certaines banques cantonales en Suisse ont affiché de solides résultats l’an passé. Parmi celles qui ont dévoilé leurs chiffres jeudi, celle du Jura et de Fribourg ont tiré leur épingle du jeu.

Ainsi, la Banque cantonale du Jura (BCJ) a réalisé de très bons résultats en 2010, malgré un contexte financier incertain. Son bénéfice net a progressé de 6,3% pour atteindre un nouveau record à 8,3 millions de francs et le bilan dépasse la barre des 2 milliards de francs.

Les taux d’intérêt historiquement bas ont permis à l’établissement jurassien d’enregistrer une hausse de 81,3 millions de francs des créances hypothécaires, une progression de 5,7%. Autre signe de la bonne santé financière, la hausse de 19,55% du bénéfice brut qui s’établit à 18,6 millions.

La BCJ a aussi versé une dotation aux provisions de 2,3 millions de francs et une attribution aux réserves pour risques bancaires généraux de 4 millions. Autre fait marquant de 2010, le recul de 4,5 millions des charges d’exploitation qui s’élèvent désormais à 23,3 millions.

Record pour la BCF

De son côté, la Banque cantonale de Fribourg (BCF) a poursuivi en 2010 sa progression et a réalisé pour la 17e année consécutive un résultat record. Le bénéfice brut a grimpé de 2,1,% à 148,9 millions et le bénéfice net de 8,2% à 102,3 millions.

Le ratio coût/revenu (avant amortissements) qui mesure l’efficacité des banques s’établit à 34,9%. Selon une étude du magazine «Swiss Equity», c’est le plus bas de l’ensemble des 173 banques de détail de Suisse, a indiqué jeudi l’établissement. Le résultat intermédiaire, soit le ratio déterminant pour évaluer la performance de la banque, s’établit à 137,1 millions, en hausse de 7,3%.

«Ces bons résultats sont surtout dus à la confiance dont jouit la BCF auprès du public, sensible aux qualités de sécurité et de solidité», a déclaré Albert Michel, président de la direction générale. Ils permettent à la banque de verser 37,8 millions au canton de Fribourg, 8,1 millions aux communes et 900000 francs aux paroisses.

Enfin, malgré des marges sous pression et des revenus en baisse, la Banque cantonale de Schwyz a accru sa rentabilité l’an passé. L’établissement de Suisse centrale, qui a réduit ses charges, a dégagé un bénéfice net de 77,9 millions de francs, contre 75,1 millions en 2009.

Principale source de revenus, le produit des opérations d’intérêts a fléchi de 179,2 à 170 millions de francs et cela en dépit d’un volume d’affaires en hausse, a précisé jeudi la Banque cantonale de Schwyz. Les autres recettes ordinaires ont en revanche augmenté à la faveur notamment de l’accroissement des gains issus des participations financières.